Des articles

Miel Liquide Or Du Monde Antique

Miel Liquide Or Du Monde Antique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans la mythologie grecque, Melissa était une nymphe qui a découvert et enseigné l'utilisation du miel et dont les abeilles auraient reçu leur nom. Considéré comme le nectar des dieux, le miel est évidemment aussi vieux que l'abeille et la plus vieille abeille jamais découverte a été retrouvée incrustée dans de l'ambre dans une mine du nord du Myanmar (Birmanie) datant de 100 millions d'années.

Deux nouvelles abeilles halictines ensevelies dans de l'ambre miocène de la République dominicaine (Hymenoptera, Halticidae). ZooKeys 29 : 1-12. (CC BY-SA 3.0 ).

Abeilles Africaines Anciennes

Plus de 16 000 espèces d'abeilles existent actuellement dans sept grands groupes familiaux, et les abeilles pollinisent les plantes les faisant évoluer, mais jusqu'à récemment, les chercheurs pensaient généralement que la plupart des abeilles primitives provenaient de la famille Colletidae, ce qui implique que les abeilles sont originaires d'Amérique du Sud ou d'Australie. Cependant, un article de 2006 du Dr B. Danforth dans Science conclut que les premières branches de l'arbre évolutif de l'abeille proviennent de la famille Melittidae, ce qui signifie que les abeilles ont des origines africaines, et de plus, parce que les abeilles sont presque aussi vieilles que les plantes à fleurs, les abeilles sont utilisées pour expliquer la diversification évolutive de ces plantes.

Base de cône funéraire, avec des détails de hiéroglyphes d'une abeille. Persienne

Le miel à la préhistoire

Les archéologues et les plongeurs sous-marins ont découvert toutes sortes d'aliments et de boissons anciens, certains enfouis dans des tombes anciennes et d'autres dans des cales abandonnées dans des épaves. La découverte de miel vieille de 3350 ans dans la tombe du pharaon égyptien Toutankhamon était considérée comme le plus ancien miel connu au monde. Cependant, en 2003, lors de la construction de l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan en Géorgie, une collection de pots en céramique a été découverte dans la tombe d'une noble non loin de Tbilissi, contenant ce qui est maintenant connu comme la plus ancienne trace de miel au monde, datant d'environ 5 500 ans.

Plaques d'or en relief avec des déesses abeilles ailées trouvées à Camiros, Rhodes, datées du VIIe siècle av. Musée anglais. (Domaine public)

Alors que le miel peut être décrit comme étant aussi vieux que l'histoire elle-même, eh bien, au moins 100 millions d'années, il existe un écart important entre ses origines anciennes et les premières traces réelles de miel ayant été utilisées par les humains il y a environ 5 500 ans. Une peinture rupestre découverte en Cuevas de la Araña en Bicorp, à Valence, en Espagne, montre une paire de chercheurs de miel se balançant sur une corde, volant une colonie d'abeilles sauvages sur une falaise, et cette image a été datée de 6000 av. Les deux personnages sont représentés portant des paniers, ou gourdes, et utilisant une corde, ou une échelle de corde, pour atteindre la ruche.


Miel Liquide Or Du Monde Antique - Histoire

Je suis allé avec la classe de mon fils lors d'une excursion sur le terrain la semaine dernière dans une ferme apicole. Nous ADORONS le miel dans notre maison (les pommes et le miel sont un dessert préféré !) Mais cela a dépassé mes attentes ! Je suis rentré de la journée captivé par les abeilles. Depuis, mon fils et moi échangeons des faits sur les abeilles. Par exemple…

Il n'est donc pas surprenant que les abeilles aient besoin d'être bien nourries. C'est probablement pourquoi ils produisent l'un des super aliments les plus délicieux et nutritifs de la nature : le miel !

Connu sous le nom d'or liquide, le miel a de nombreux bienfaits pour la santé. Comme l'aloès, le miel est utilisé depuis des millénaires pour ces propriétés médicinales. Les anciens Romains et Chinois utilisaient le miel pour traiter les maladies gastro-intestinales. Aujourd'hui, c'est un ingrédient courant de nos jours dans les antitussifs naturels, les boissons énergisantes et même les somnifères.

Des peintures représentant du miel ont été trouvées dans des grottes qui remontent à 8 000 ans ! Et les archéologues ont même trouvé des pots de miel dans les tombes égyptiennes antiques. Et LE MIEL ÉTAIT TOUJOURS BON !

Le miel est un super aliment avec une durée de vie éternelle ! –

Le Smithsonian Magazine a publié un article très clair qui explique la science derrière ce phénomène. Premièrement, le miel est acide (j'ai récemment écrit sur l'importance du pH ici). Deuxièmement, le miel est fabriqué dans l'estomac des abeilles où des enzymes sont ajoutées pour décomposer le nectar en acide gluconique et en peroxyde d'hydrogène. Le peroxyde d'hydrogène est un aliment de base en salle d'opération (une trousse de premiers soins). C'est un puissant antiseptique. Le miel a des propriétés antibactériennes si fortes qu'il a été utilisé comme pommade topique sur les champs de bataille de la Rome antique à la Première Guerre mondiale pour prévenir les infections chez les soldats blessés. Des études ont montré que le miel contient des bactéricides contre Salmonelle, H. pylori, et E. Coli. Tous les germes qui peuvent faire des ravages dans nos systèmes. Et, troisièmement, il ne contient pratiquement pas d'eau, donc même s'il ne tue pas les bactéries, les petits germes ne peuvent tout simplement pas bien se développer à l'intérieur. [Donc, en toute transparence, le miel PEUT se gâter si de l'eau pénètre dans le pot, alors gardez vos pots bien scellés, conservez-les dans un endroit frais et ne doublez pas les trempettes !]

Le miel contient également une multitude d'antioxydants, de vitamines, d'acides aminés et d'enzymes qui se sont avérés bénéfiques non seulement pour le tractus gastro-intestinal, mais également pour notre cœur et notre foie. Alors, inutile de dire que j'ai fait le plein de cet ingrédient délicieux et nutritif. Je l'ai utilisé à la place du sucre dans le gâteau d'anniversaire de mon fils cadet le mois dernier. J'ai fait ces barres granola simples de Minimalist Baker pour les collations après l'école (bien que j'aie ajouté des pépites de chocolat, donc c'était 6 ingrédients). Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas un régime pauvre en sucre/fructose.

Le miel est également utile pour les problèmes de peau comme l'acné, le psoriasis et les taches brunes. J'ai la peau sensible et quelques taches brunes commencent à apparaître, alors j'ai commencé à faire un masque facial à l'aloès, au miel et au citron basé sur la combinaison de deux des recettes d'Elizabeth à The Nourished Life. Cela a très bien fonctionné pour réduire les poches de manque de sommeil autour des yeux, a rendu ma peau douce et l'aloès et le citron ont aidé à resserrer les pores.

Mais, ATTENTION, il s'avère que plus vous en apprenez sur les propriétés étonnantes du miel, plus vous en traversez !

C'est Sophie, la apicultrice (apiculteur) au ferme apicole, Entre Deux Miels. La ferme est à Ste Foy-La-Longue, en France, à environ une heure de Bordeaux. Sophie était si patiente avec les enfants (31 élèves de CP !) et son enthousiasme était contagieux. Si vous êtes expatrié ou visiteur en France à la recherche d'une activité ludique, je vous recommande vivement la ferme. Ils ont aussi un gîte (maison à louer) pouvant accueillir 8 personnes !


Miel : or liquide

Lors d'une visite chez mes parents la semaine dernière, mon père a remarqué : "Je n'ai jamais vu ta peau aussi claire". Mon secret est une substance que j'ai toujours eue dans la cuisine mais que je garde maintenant aussi dans la salle de bain. Appelé « la nourriture des dieux » ou « l'or liquide », le miel possède des propriétés nutritionnelles et médicinales uniques qui vont bien au-delà de son utilisation courante comme édulcorant alimentaire.

Une ou deux cuillères à café de miel non pasteurisé (en particulier le miel de sarrasin pour l'acné) frotté doucement sur la peau et rincé à l'eau tiède laisse la peau douce, souple, hydratée et sans boutons. Le miel est le meilleur nettoyant pour le visage que j'ai jamais utilisé. C'est bon marché, c'est naturel, efficace - et c'est essentiellement du vomi d'abeille.

En effet, le nectar des fleurs est récolté par les abeilles et transformé en miel par un processus de régurgitation et d'évaporation. Le miel est un nectar qui a été régurgité à plusieurs reprises par les abeilles jusqu'à ce qu'il soit partiellement digéré. Les abeilles stockent le miel comme source d'énergie lorsque les ressources alimentaires se font rares. Les humains récoltent le miel supplémentaire de l'abeille européenne semi-domestiquée (Apis mellifera).

L'abeille mellifère occidentale ou l'abeille mellifère européenne (Apis mellifera)

Un piège mortel pour les microbes

Ce processus de régurgitation décrit ci-dessus confère au miel bon nombre de ses propriétés antibactériennes, antifongiques, anti-inflammatoires et antioxydantes. Le miel est souvent utilisé en médecine pour soulager les maux de gorge et la toux, et appliqué sur les plaies et les brûlures de la peau.

Les anciens Égyptiens et les peuples du Moyen-Orient utilisaient le miel pour embaumer les morts, et le miel était souvent laissé dans des pots dans les tombeaux des pharaons, intact et parfaitement comestible des milliers d'années plus tard.

Le miel est un piège mortel pour les microbes en raison de ses propriétés chimiques uniques :

C'est une solution de sucre sursaturé. Plus de sucre est dissous qu'il n'est normalement possible à température ambiante. Cette propriété permet au miel d'extraire l'eau des microbes, les tuant par dessiccation.

C'est acide : Les sucs digestifs des abeilles abaissent le pH du nectar jusqu'à un pH de 3,26 à 4,48, ce qui est mortel pour la plupart des bactéries.

Il a une faible teneur en eau : Les abeilles ventilent la ruche avec leurs ailes et créent un courant d'air qui aide à s'évaporer et à diminuer la teneur en eau du miel. Cela aide également à tuer les microbes en extrayant l'eau.

Il a une faible activité de l'eau – environ 0,6 : c'est la quantité de molécules d'eau non liées (différente de la teneur en humidité). Les molécules qui ne sont pas liées aux aliments peuvent abriter des bactéries, des champignons et des levures. Le miel a une faible activité de l'eau, ce qui crée des conditions où les microbes ne peuvent pas vivre.

Comme si cela ne suffisait pas, l'une des enzymes digestives des abeilles, la glucose oxydase, transforme le sucre en acide gluconique et en peroxyde d'hydrogène. Le peroxyde d'hydrogène est un antiseptique et la glucose oxydase est également connue sous le nom de pénicilline A ou notatine, qui agit comme un conservateur naturel.

Miel non pasteurisé ou cru

Le miel non pasteurisé contient du pollen, de la propolis, des levures sauvages, des spores et des bactéries, absents du miel pasteurisé. Ceux-ci apportent des substances bénéfiques au miel, telles que des vitamines, des minéraux, des glucides, des protéines, des lipides, des caroténoïdes et des bioflavonoïdes, qui ont des propriétés antivirales, antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes.

Une variété de miels non pasteurisés

Le miel non pasteurisé peut également contenir des endospores dormantes de la neurotoxine mortelle Clostridium botulinum, qui provoque le botulisme. Cela ne pose aucun problème aux adultes, cependant, le miel non pasteurisé ne doit pas être donné aux enfants de moins d'un an. De façon intéressante, Clostridium botulinum est utilisé pour fabriquer du Botox, qui est couramment utilisé dans les applications cosmétiques et empêche le développement des rides en paralysant les muscles du visage.

Les humains, la religion et le miel

Les premières traces connues de l'homme collectant du miel sauvage sont des peintures rupestres datant de 15 000 ans en Afrique du Sud. Les peintures de tombes montrent des anciens Égyptiens pratiquant l'apiculture vers 4500 av. L'hydromel est une boisson alcoolisée à base de miel, d'eau, de malt et de levure, et elle est brassée depuis au moins 6000 ans dans le monde entier.

Apiculture, tacuinum sanitatis casanatensis (XIVe siècle)

Le miel est vénéré depuis des milliers d'années comme « la nourriture des dieux » et les abeilles étaient vénérées par les cultures anciennes de partout et étaient considérées comme des signes avant-coureurs de fertilité et d'abondance. Ils symbolisent l'immortalité et la résurrection et étaient considérés comme le lien sacré entre le monde naturel et le monde souterrain.

Plaques d'or en relief avec des déesses abeilles ailées, peut-être les Thriai, trouvées à Camiros Rhodes, datées du 7ème siècle avant notre ère (British Museum)

Il existe une multitude d'histoires, de mythes, de symbolismes et de rituels issus de cultures et de civilisations du monde entier qui impliquent le miel et les abeilles. Voici quelques exemples:

Le miel était considéré comme un élixir dans les cultures méditerranéennes qui assurait une vie longue et saine. Dans l'hindouisme, le miel est considéré comme l'un des cinq élixirs d'immortalité.

La divinité hindoue Krishna est souvent représentée comme la déesse abeille Madhusudana, et Soma, la lune, est également appelée abeille.

Dans les traditions juives, les pommes sont trempées dans du miel pour symboliser le Nouvel An ou Roch Hachana.

Dans l'Exode de la Bible, la Terre Promise est décrite comme « la terre où coulent le lait et le miel ».

Les Grecs de l'Antiquité appelaient leurs prêtresses « Melissae », ce qui se traduit par des abeilles. La Grande Mère ou Déesse s'appelait Melissa, ou Reine des Abeilles.

L'oracle le plus prestigieux parmi les Grecs était situé au Temple d'Apollon à Delphes, elle s'appelait l'Abeille de Delphes.

Apollon aurait fait don des abeilles à Hermès, qui est le messager des dieux.

Adorez la pollinisation !

Les abeilles étaient vénérées non seulement parce qu'elles produisent du miel, mais aussi parce qu'elles sont d'importants pollinisateurs. 80% de toutes les espèces de plantes à fleurs dépendent des pollinisateurs pour se reproduire. 35 % de l'approvisionnement alimentaire mondial dépend de la pollinisation, ce qui augmente également la production de 75 % de l'approvisionnement alimentaire mondial. Une étude de 2009 a révélé que la valeur économique totale de la pollinisation dans le monde s'élevait à 153 milliards d'euros.

Abeilles du genre Apis produisent du miel, mais d'autres types d'abeilles le font aussi, comme le bourdon, les abeilles sans dard et les guêpes mellifères. La plupart des 25 000 à 30 000 espèces d'abeilles (Hyménoptères : Apidae) sont des pollinisateurs, avec les mites, les mouches, les guêpes, les coléoptères, les papillons et les chauves-souris.

Les grains de pollen collés à cette abeille seront transférés à la prochaine fleur qu'elle visitera

Étant donné que les plantes sont la principale source de nourriture pour les animaux, le déclin mondial des pollinisateurs affecte des systèmes écologiques et agricoles entiers. Le déclin de la diversité des pollinisateurs a été bien documenté dans le monde entier, principalement en raison de l'intensification agricole et de la perte d'habitat, et constitue une préoccupation majeure.

Que puis-je faire pour aider les abeilles ?

La restauration des prairies, les pratiques agricoles à faible impact, l'aménagement paysager avec diverses plantes à fleurs indigènes et l'évitement de l'utilisation de pesticides sont d'excellents moyens de promouvoir des populations d'abeilles saines. Permettre aux fleurs de trèfle de pousser dans votre pelouse est un autre moyen facile d'aider à nourrir les abeilles. L'achat de produits biologiques locaux aide également à soutenir les agriculteurs qui utilisent des pratiques agricoles durables pour cultiver leurs cultures et soutient ainsi les pollinisateurs locaux.

Acheter du miel non pasteurisé ou brut produit localement à partir de la flore locale aide à soutenir les apiculteurs de votre région. Le miel non pasteurisé n'a pas été traité de manière à prolonger la durée de conservation et a plus de saveur et de propriétés bénéfiques que le miel pasteurisé.

Vous pouvez également suivre un cours d'apiculture, rechercher votre association apicole locale et devenir apiculteur ! Il fera des merveilles pour votre jardin. N'oubliez pas que les abeilles ne sont pas agressives et ne doivent pas être confondues avec les guêpes ou les frelons. Les abeilles mourront si elles vous piquent et éviteront de le faire à moins d'être menacées.

Alors, pourquoi ne pas aller s'acheter un bon pot de miel local, se laver le visage avec, cuire avec, l'utiliser contre la toux et le rhume, le mettre dans son thé et le manger sur des toasts beurrés !


MIEL CRU:

Et la seule raison pour laquelle je fais du miel, c'est pour que je puisse le manger.

de Winnie l'ourson et l'arbre à miel

Lorsque vous sélectionnez des aliments pour votre stock, la façon la plus économique et la plus soucieuse de l'espace de le faire consiste à sélectionner des articles multitâches. Ce critère place le miel en haut de votre « liste d'achats ». Tess Pennington de Ready Nutrition répertorie le miel comme l'un des meilleurs édulcorants SHTF à stocker.

Le miel est en effet l'édulcorant de la nature, mais ne le considérez pas comme un simple condiment. La substance sucrée collante est bien plus que quelque chose à incorporer dans votre thé ou à tartiner sur votre pain grillé.

Depuis les temps anciens, les propriétés curatives du miel ont été documentées. Certaines de ces connaissances semblent avoir été oubliées (et délibérément marginalisées), et les sociétés pharmaceutiques ont remplacé le miel par des onguents chimiques, des antibiotiques et des antiviraux. (C'est, comme toujours, une question d'argent - ils ne peuvent pas breveter le miel, n'est-ce pas ?)

Le miel est utilisé en médecine ayurvédique depuis plus de 4000 ans. Le miel est un ingrédient de 634 remèdes dans les anciens textes védiques hindous.
Le papyrus Ebers de l'Egypte ancienne a exposé les propriétés médicinales du miel, et il est contenu dans presque tous les remèdes égyptiens anciens.
Dans la Grèce antique, Hippocrate, le « père de la médecine » écrivait : « Le miel et le pollen provoquent de la chaleur, nettoient les plaies et les ulcères, adoucissent les ulcères durs des lèvres, guérissent les anthrax et les plaies courantes. »

Juste parce que l'étiquette dit « Chérie »…

Maintenant, vous ne pouvez pas aller chercher l'ours squeezy omniprésent plein de miel à l'épicerie et vous attendre à ce qu'il guérisse tous vos maux. En fait, certains des ours squeezy ne contiennent même pas du tout de vrai miel. Nos bons amis de la FDA ont défini le miel comme « tout ce qui contient du pollen.

Même avec cette définition large, certaines entreprises chinoises ont « ultrafiltré » le miel qui entre dans ces petits ours au point qu'il n'y a même plus de pollen.

Je parie que vous vous demandez pourquoi – je l'ai fait.

L'ultrafiltration élimine le pollen de sorte que la source du miel ne peut pas être déterminée. Les fournisseurs de miel bon marché le font pour que les consommateurs ne puissent pas en découvrir l'origine. Souvent, le miel bon marché est contaminé par des pesticides, des antibiotiques illégaux et des métaux lourds. Une partie du miel bon marché est diluée avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose. Une grande partie du miel douteux provient de Chine.

Selon des tests indépendants commandés par Food Safety News et effectués par Vaughan Bryant, professeur à l'Université Texas A&M et l'un des meilleurs mélissopalynologues du pays, ou enquêteurs sur le pollen dans le miel. t contiennent même une petite goutte de pollen.

76 pour cent des échantillons achetés à l'épicerie avaient tout le pollen retiré, il s'agissait de magasins comme TOP Food, Safeway, Giant Eagle, QFC, Kroger, Metro Market, Harris Teeter, A&P, Stop & Shop et King Soopers.
100 pour cent du miel échantillonné dans des pharmacies comme Walgreens, Rite-Aid et CVS Pharmacy n'avait pas de pollen.
77% du miel échantillonné dans des magasins à grande surface comme Costco, Sam's Club, Walmart, Target et H-E-B avait le pollen filtré.
• 00 % du miel emballé dans les petites portions de service individuelles de Smucker, McDonald's et KFC avait le pollen retiré.
Bryant a découvert que chacun des échantillons de Food Safety News achetés sur les marchés de producteurs, les coopératives et les magasins «naturels» comme PCC et Trader Joe's contenait la quantité totale et attendue de pollen.

La FDA, malgré sa définition, ne semble pas se soucier du faux étiquetage de ces produits. La FDA a ignoré les demandes du Congrès, des apiculteurs et de l'industrie du miel de développer une norme américaine pour le miel. Moins de 5% du miel sur les étagères des magasins a été testé par la FDA pour la pureté.
Comment pouvez-vous être sûr que vous achetez réellement du miel ?

Comme pour la plupart des produits, plus vous vous rapprochez de la source réelle, mieux vous vous porterez. À moins de ramasser les trucs collants directement dans les ruches, achetez le plus localement possible, directement auprès des apiculteurs ou sur votre marché fermier préféré.

Il existe plus de 300 variétés de miel vendues aux États-Unis. La différence entre ces variétés est la source du pollen. Le miel de sarrasin est réputé pour avoir les propriétés les plus curatives de tout type de miel. En règle générale, plus le miel est foncé, plus il a d'avantages.
Pasteurisé vs cru

La FDA semble plus soucieuse que le miel soit pasteurisé (c'est-à-dire traité thermiquement) que que le miel soit en fait du miel. Le problème avec la pasteurisation est qu'elle tue de nombreux composants bénéfiques du miel, plus particulièrement la propolis.
… Le traitement du miel élimine souvent de nombreux phytonutriments présents dans le miel brut tel qu'il existe dans la ruche. Le miel brut, par exemple, contient de petites quantités des mêmes résines que celles que l'on trouve dans la propolis. La propolis, parfois appelée « colle d'abeille », est en fait un mélange complexe de résines et d'autres substances que les abeilles utilisent pour sceller la ruche et la protéger des bactéries et autres micro-organismes. Les abeilles fabriquent de la propolis en combinant des résines végétales avec leurs propres sécrétions… Il a été démontré que d'autres phytonutriments présents à la fois dans le miel et la propolis possèdent des propriétés anticancéreuses et antitumorales. Ces substances comprennent le caféate de méthyle d'acide caféique, le caféate de phényléthyle et le caféate de diméthyle de phényléthyle. Les chercheurs ont découvert que ces substances préviennent le cancer du côlon chez les animaux en arrêtant l'activité de deux enzymes, la phospholipase C spécifique du phosphatidylinositol et la lipoxygénase. Lorsque le miel brut est intensivement transformé et chauffé, les bienfaits de ces phytonutriments sont en grande partie éliminés…

Malgré les avantages importants du miel brut, il y a quelques mises en garde.

Les nourrissons de moins de 1 an ne doivent pas être nourris avec du miel cru en raison du risque de botulisme. Leur système immunitaire sous-développé ne peut empêcher les pores de Clostridium botulinum de se multiplier. Le botulisme peut causer la paralysie et la mort.
Les personnes allergiques au venin d'abeille souffrent parfois d'une réaction allergique au miel. Ces réactions allergiques peuvent facilement devenir mortelles.
Il y a un risque plus élevé d'intoxication alimentaire lorsque vous consommez du miel cru par rapport au miel pasteurisé.

Avec la connaissance des avertissements ci-dessus, je n'achète toujours que du miel brut pour mon ménage. Les avantages l'emportent sur les inconvénients pour moi.


Miel Le précieux pot d'or liquide

De gauche à droite : Le miel de fleurs sauvages, le miel de Sidr et le miel de Sumar sont récoltés par des apiculteurs experts au Yémen qui ont conservé leur tradition de récolte de miel depuis l'époque du Prophète (s.a.w.s). Chaque type de miel a une viscosité, une texture, un goût et donc un prix variables. Photo : Alfa

Nous connaissons tous les bienfaits du miel. C'est antibactérien et antifongique. Depuis l'époque du Prophète (saws), le miel était connu non seulement pour être médicinal, mais aussi curatif. De par sa capacité à réduire les ulcères d'estomac, le miel était souvent utilisé pour soigner les maux de ventre. Dans les hadiths et le Coran, il est dit à propos de l'or liquide :

Et ton seigneur a inspiré l'abeille pour construire tes habitations dans les collines, sur les arbres et dans les habitations (humaines). Ensuite, manger de tous les produits et suivre les voies de votre Seigneur rendues faciles. Il sort de leur corps une boisson de couleur variable, qui guérit pour les hommes : en vérité, c'est un signe pour ceux qui réfléchissent.

Abu Sa'id et Al-Bukhari ont transmis qu'un certain homme est venu voir le Prophète (saws) et a dit: "Vraiment, l'estomac de mon frère est bouleversé." Le Prophète a répondu: "Fais-lui avoir du miel." Alors le frère de l'homme s'en alla. Il revint encore et dit : « Je lui ai donné à manger, mais il ne va pas mieux. » La même chose se reproduisit encore deux fois. A la troisième et à la quatrième fois, le Prophète (saws) a dit : « Allah est la vérité – et le ventre de ton frère a menti ! Alors il lui donna encore du miel à manger, puis il fut guéri.

On sait que le Prophète (SAWAWS) lui-même aimait le miel comme une friandise sucrée ! Al-Bukhari a enregistré ce hadith : « Ayesha, qu'Allah soit satisfait d'elle, a dit : « Le Prophète (saws) aimait les sucreries et le miel.

Aujourd'hui, il est courant de trouver du miel dans les placards de la cuisine où nos mamans et mamies le gardent si précieusement pour son usage notamment pour la cuisine. Cependant, gardez à l'esprit qu'il y a eu de nombreux cas de miel synthétique sur le marché. Du sirop de maïs ou d'autres concentrés à haute teneur en fructose sont ajoutés au processus de culture, ce qui rend ce miel transformé commercialement inauthentique. Certains procédés comprenaient le miel chauffé à haute température avant d'être vendu. Évidemment, de tels processus détruisent la richesse des nutriments. Alors bien sûr, le vrai miel est toujours recommandé. Du vrai miel, une vraie guérison.

Miel du Yémen

Gauche : Ruches d'abeilles dans la vallée de Wadi Dho’an au Yémen. Photo : luxes arabes.
À droite : du miel frais des ruches, un apiculteur récolte le miel de Sidr très demandé deux fois par an - une fois en été et une autre en hiver. Photo: Al Masoud Trading

Le miel du Yémen est le plus recherché au monde. Il vient avec le prix aussi. Les apiculteurs artisanaux nomades des monts Hadramaout dans le sud-ouest de la péninsule arabique vous diraient que le miel est fabriqué par les abeilles. Ils ne mangent que le pollen de l'arbre Sidr où le miel n'est ensuite récolté que deux fois par an – une fois en été et une autre en hiver.

L'arbre Sidr est un arbre ancien et la tradition des apiculteurs qui s'aventurent dans la vallée pour recueillir le précieux liquide dure depuis des décennies. Également connu sous le nom d'arbre Lote, d'épine du Christ, de jujube ou d'arbre Nabkh, l'arbre sidr lui-même est médicinal. Ses feuilles riches en calcium, fer et magnésium sont utilisées comme shampooing à base de plantes pour traiter les pellicules et les poux de tête. Sa cendre de bois est utilisée pour le traitement des morsures de serpent. Ses fruits ont une valeur énergétique très élevée. Ses graines sont riches en protéines et sa racine, son écorce de tige sont également utilisées dans diverses préparations médicinales.

L'arbre Sidr, ainsi que le climat de la péninsule arabique, ainsi que le sol minéralisé de la vallée de Doan, créent sa saveur unique de miel de Sidr. Naturellement, lorsque les abeilles butinent dans les zones de l'arbre Sidr, la saveur de ce miel est telle.

Notamment, Sidr Honey est visqueux. De couleur or foncé, le miel est également onctueux et riche en goût. Doté d'une nuance de caramel au beurre et de caramel, le miel de Sidr est doux et aromatique. Photo: luxes arabes

Miel de Sumar

Également présent dans la région de l'Hadramaout au Yémen, l'arbre Sumar attire également les abeilles mellifères. De couleur ambrée foncée, le miel de Sumar porte une teinte caramel sans être trop sucré. Certains disent qu'il a un agréable côté beurré et fumé. Photo: luxes arabes

Miel de Fleurs Sauvages

Plus clair en couleur d'or, le miel de fleurs sauvages du Yémen est lisse et modérément coulant. Son goût : léger en bouche avec des notes florales et fruitées. Les abeilles récoltent le nectar de ce miel à partir d'une variété de fleurs sauvages et de plantes en fonction de ce qui est en fleurs pendant cet été. Photo: luxes arabes

Miel de Manuka de Nouvelle-Zélande

Le miel de Manuka est également un choix populaire parmi les amateurs de miel. Produit en Nouvelle-Zélande, le miel de Manuka est récolté à partir du nectar du buisson de l'arbre à thé (ou manuka). Ce miel est hautement antibactérien et connu pour ses propriétés curatives. Le facteur unique de Manuka, ou UMF, est une norme mondiale pour identifier et mesurer la force antibactérienne de Manuka. Le facteur UMF prend en compte la concentration dans le miel de DHA (dihydroxyacétone), de méthylglyoxal et de leptospérine. Plus le niveau d'UMF est élevé, plus le miel est médicinal.

Parfois, le MGO™ ou le méthylglyoxal est présenté comme étiquette à la place. Pourtant, cela indique la qualité du miel. Chaque produit MGO™ Manuka Honey est testé et certifié pour contenir un niveau minimum de méthylglyoxal, le principal élément antibactérien.

Généralement, les miels de Manuka dont le taux est de 100-400 MGO (10-20+ UMF®) sont destinés à la consommation. Les miels classés entre 400 et 550 MGO (20-35 UMF®) sont considérés comme de qualité médicale et peuvent être utilisés pour le traitement de la peau et des plaies.

Si vous obtenez du miel aujourd'hui, ne vous laissez pas berner par les faux, évitez les vendeurs de miel suspects, car vous voudriez un bon miel pour vous et vos proches. Vérifiez toujours, vérifiez, vérifiez ses origines avant d'acheter votre splendide pot de miel d'or liquide !


Miel brut : de l'or liquide dans votre garde-manger

Le Prepper Bio

Ce bourdonnement signifie quelque chose.
Maintenant, la seule raison pour laquelle je fais un bourdonnement, c'est parce que tu es… une abeille !
Et la seule raison d'être une abeille est de faire du miel.
Et la seule raison pour laquelle je fais du miel, c'est pour que je puisse le manger.

de Winnie l'ourson et l'arbre à miel

Lorsque vous sélectionnez des aliments pour votre stock, la façon la plus économique et la plus soucieuse de l'espace de le faire consiste à sélectionner des articles multitâches. Ce critère place le miel en haut de votre « liste d'achats ». Tess Pennington de Ready Nutrition répertorie le miel comme l'un des meilleurs édulcorants SHTF à stocker.

Le miel est en effet l'édulcorant de la nature, mais ne le considérez pas comme un simple condiment. La substance sucrée collante est bien plus que quelque chose à incorporer dans votre thé ou à tartiner sur votre pain grillé.

Depuis les temps anciens, les propriétés curatives du miel ont été documentées. Certaines de ces connaissances semblent avoir été oubliées (et délibérément marginalisées), et les sociétés pharmaceutiques ont remplacé le miel par des onguents chimiques, des antibiotiques et des antiviraux. (C'est, comme toujours, une question d'argent - ils ne peuvent pas breveter le miel, n'est-ce pas ?)

  • Le miel est utilisé en médecine ayurvédique depuis plus de 4000 ans. Le miel est un ingrédient de 634 remèdes dans les anciens textes védiques hindous.
  • Le papyrus Ebers de l'Egypte ancienne a exposé les propriétés médicinales du miel, et il est contenu dans presque tous les remèdes égyptiens anciens.
  • Dans la Grèce antique, Hippocrate, le « père de la médecine » écrivait : « Le miel et le pollen provoquent de la chaleur, nettoient les plaies et les ulcères, adoucissent les ulcères durs des lèvres, guérissent les anthrax et les plaies courantes. »

Juste parce que l'étiquette dit « Chérie »…

Maintenant, vous ne pouvez pas aller chercher l'ours squeezy omniprésent plein de miel à l'épicerie et vous attendre à ce qu'il guérisse tous vos maux. En fait, certains des ours squeezy ne contiennent même pas du tout de vrai miel. Nos bons amis de la FDA ont défini le miel comme « tout ce qui contient du pollen.

Même avec cette définition large, certaines entreprises chinoises ont « ultrafiltré » le miel qui entre dans ces petits ours au point qu'il n'y a même plus de pollen.

Je parie que vous vous demandez pourquoi – je l'ai fait.

L'ultrafiltration élimine le pollen de sorte que la source du miel ne peut pas être déterminée. Les fournisseurs de miel bon marché le font pour que les consommateurs ne puissent pas en découvrir l'origine. Souvent, le miel bon marché est contaminé par des pesticides, des antibiotiques illégaux et des métaux lourds. Une partie du miel bon marché est diluée avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose. Une grande partie du miel douteux provient de Chine.

Selon des tests indépendants commandés par Food Safety News et effectués par Vaughan Bryant, professeur à l'Université Texas A&M et l'un des meilleurs mélissopalynologues du pays, ou enquêteurs sur le pollen dans le miel. t contiennent même une petite goutte de pollen.

  • 76 pour cent des échantillons achetés à l'épicerie avaient tout le pollen retiré, il s'agissait de magasins comme TOP Food, Safeway, Giant Eagle, QFC, Kroger, Metro Market, Harris Teeter, A&P, Stop & Shop et King Soopers.
  • 100 pour cent du miel échantillonné dans des pharmacies comme Walgreens, Rite-Aid et CVS Pharmacy n'avait pas de pollen.
  • 77% du miel échantillonné dans des magasins à grande surface comme Costco, Sam's Club, Walmart, Target et H-E-B avait le pollen filtré.
  • • 00 % du miel emballé dans les petites portions de service individuelles de Smucker, McDonald's et KFC avait le pollen retiré.
  • Bryant a découvert que chacun des échantillons de Food Safety News achetés sur les marchés de producteurs, les coopératives et les magasins «naturels» comme PCC et Trader Joe's contenait la quantité totale et attendue de pollen.

La FDA, malgré sa définition, ne semble pas se soucier du faux étiquetage de ces produits. La FDA a ignoré les demandes du Congrès, des apiculteurs et de l'industrie du miel de développer une norme américaine pour le miel. Moins de 5% du miel sur les étagères des magasins a été testé par la FDA pour la pureté.

Comment pouvez-vous être sûr que vous achetez réellement du miel ?

Comme pour la plupart des produits, plus vous vous rapprochez de la source réelle, mieux vous vous porterez. À moins de ramasser les trucs collants directement dans les ruches, achetez le plus localement possible, directement auprès des apiculteurs ou sur votre marché fermier préféré.

Il existe plus de 300 variétés de miel vendues aux États-Unis. La différence entre ces variétés est la source du pollen. Le miel de sarrasin est réputé pour avoir les propriétés les plus curatives de tout type de miel. En règle générale, plus le miel est foncé, plus il a d'avantages.

Pasteurisé vs cru

La FDA semble plus soucieuse que le miel soit pasteurisé (c'est-à-dire traité thermiquement) que que le miel soit en fait du miel. The problem with pasteurization is that it kills off many of the beneficial components in the honey, most particularly propolis.

…The processing of honey often removes many of the phytonutrients found in raw honey as it exists in the hive. Raw honey, for example, contains small amounts of the same resins found in propolis. Propolis, sometimes called “bee glue,” is actually a complex mixture of resins and other substances that honeybees use to seal the hive and make it safe from bacteria and other micro-organisms. Honeybees make propolis by combining plant resins with their own secretions… Other phytonutrients found both in honey and propolis have been shown to possess cancer-preventing and anti-tumor properties. These substances include caffeic acid methyl caffeate, phenylethyl caffeate, et phenylethyl dimethylcaffeate. Researchers have discovered that these substances prevent colon cancer in animals by shutting down activity of two enzymes, phosphatidylinositol-specific phospholipase C et lipoxygenase. When raw honey is extensively processed and heated, the benefits of these phytonutrients are largely eliminated… (source)

Despite the important benefits of raw honey, there are some caveats.

  • Infants under the age of 1 should not be fed raw honey because of the risk of botulism. Their underdeveloped immune systems cannot prevent the Clostridium botulinumpores from multiplying. Botulism can cause paralysis and death.
  • People with bee venom allergies sometimes suffer an allergic reaction to honey. These allergic reactions can easily become life-threatening.
  • There is a higher risk of food poisoning when you consume raw honey vs pasteurized honey.

With the knowledge of the above warnings, I still purchase only raw honey for my household. The pros outweigh the cons for me.

The Benefits of Raw Honey

Raw honey is anti-viral, anti-bacterial, and anti-fungal, making it one of the most healing substances on earth. It is also highly nutritious. Honey is a natural multivitamin. It contains significant amounts of: B1, B2, B3, B5, B6, C, magnesium, potassium, calcium, sodium chlorine, sulphur, and phosphate.

Honey has been used historically both internally and externally for a variety of concerns:

  • Apply honey liberally on a wound to speed healing.
  • Apply honey to a rash, burn or scrape, and cover loosely.
  • A tsp taken 3 times per day can help prevent seasonal allergies.
  • A tbsp of raw honey sprinkled with cinnamon taken 3 times per day can boost the immune system and fight off a cold or sore throat.
  • A spoonful of honey can soothe a cough caused by a tickle or sore throat.
  • A couple of tablespoons of honey stirred into hot tea can lessen the symptoms of a cold or flu.
  • Honey mixed with equal parts coconut oil makes a wonderful skin conditioner.
  • Some studies say that honey can help control blood sugar fluctuations.
  • Raw honey increases the production of antioxidants in the bloodstream.
  • Recent studies proved that honey reduced overall cholesterol levels when taken daily.
  • Honey applied topically to a wound or incision moistens the skin and helps prevent or reduce scarring.

Recipe: Homemade Cough Syrup

I keep a honey-lemon-ginger remedy in my refrigerator all winter long. Learn more about honey as a flu symptom remedy HERE.

I always keep a jar of this homemade cough syrup in my refrigerator. It tastes so good that I don’t have to ask my kids twice to take it. You can also stir a few tablespoons of the syrup into hot water for a homemade “Neo-Citran”-style hot drink without all the nasty chemicals.

  • 2 lemons, scrubbed and thinly sliced
  • 6 tbsp of grated ginger root
  • Honey as needed
  1. In a glass jar, layer the lemon slices and grated ginger until the jar is full.
  2. Pour honey into the jar, using the blade of a kitchen knife to move the lemon and ginger around and make room for it.
  3. Store it in the fridge for at least 2 weeks before using it. Then, take 1-2 tsp 3 times per day, as needed, for coughs or sore throats.

Long Term Storage of Honey

The great news about buying honey for your stockpile is that it stores forever. Littéralement. Honey was discovered in the pyramids of Egypt – over 5000 years old – and still edible. Given that, I strongly suspect it will remain viable in your stockpile for as long as you care to store it. The only thing that will happen is that, in time, it will crystallize. You can resolve this issue by placing the jar of honey in a bowl of hot water until it returns to liquid form. However, you can also use it in its crystallized form – you can stir it into tea, spread it on hot toast, or take a spoonful of it as one of the remedies mentioned above.

Frequently heating and cooling honey can lessen its nutritional potency, so I recommend putting honey in a small jar for regular use and using the big jars just to restock your little one.


On the Trail of Tupelo Honey, Liquid Gold From the Swamps

Hurricanes, blights and encroaching development have cut into the harvest in Florida and Georgia, but a small cadre of beekeepers still fiercely pursues this lucrative prize.

ODUM, Ga. — The most expensive honey in America starts in these mucky Southern swamps, where white Ogeechee tupelo trees twist up out of water so dark you can’t tell if that was an alligator or a snake that just broke the surface.

For two precious weeks each spring in this slice of southeastern Georgia and in the Florida Panhandle , tupelo trees bloom with pale, fragile flowers that look like pompoms for tiny cheerleaders . Beekeepers tuck their hives along the banks, or occasionally float them out into the water on rafts. Then the bees get to work, making honey that looks and tastes like no other.

Good tupelo will glow with a light green tint, especially when it’s fresh from the comb and bathed in sunlight. The first taste is of cinnamon with a tingle of anise. That gives way to a whisper of jasmine and something citrusy — tangerine rind, maybe? The honey is so soft, light and buttery that the only logical move is to chase it with another spoonful.

“I love it, but it’s not something I can afford to use regularly,” said Kelly Fields, whom the James Beard Foundation recently named the year’s Outstanding Pastry Chef for work at her New Orleans restaurant, Willa Jean. “The real stuff is so sacred down here that if I ever got my hands on some, I’d probably keep it at home.”

Beekeepers who chase the tupelo bloom are a fiercely competitive and vanishing breed. All told, there are probably fewer than 200 beekeepers producing the honey in any notable quantities in Florida and Georgia, wholesale buyers and agricultural officials estimate. That doesn’t include hundreds of other beekeepers who might secrete a few hives along the riverbanks.

The honey-gathering season just ended, and it was a bad one, at least in Florida. In October, Hurricane Michael, the first Category 5 hurricane to hit the contiguous United States in 26 years, made landfall in the heart of tupelo country. Wooden bee boxes were smashed into kindling or blown away. Trees were bent and stripped of their leaves. Blooms started five months early, if they came at all.

“Put it this way: The tupelo trees got beat all to heck this year, so they couldn’t bloom right,” said Ben Lanier, 61, whose family has been producing honey in the swamps of the Apalachicola River basin in Gulf County, Fla., for three generations.

There’s not much about tupelo that Mr. Lanier doesn’t know. He was a consultant on the 1997 film “Ulee’s Gold,” in which Peter Fonda’s portrayal of a solitary, hard-bitten beekeeper with family trouble won him an Oscar nomination for best actor.

Image

Mr. Lanier keeps about 500 hives. A good hive can produce 100 pounds of honey, but not if there are no flowers. Mr. Lanier was able to gather only a little bit of tupelo this year. So in order make a good showing this month at the Tupelo Honey Festival in Wewahitchka, Fla., he had to dig into reserves from last year, when the honey was flowing. Tupelo never goes bad, although it’s best in the first couple of years.

In 2018, he got $18 a pound for it. This year, there was a price war among the nine vendors at the festival. He ended up selling his at $12 — a real bargain for honey that can command $22.95 a pound online.

The men and women who make tupelo have more than weather to worry about. Encroaching development and battles between Florida and Georgia over water use have reduced the number of tupelo trees. There’s a constant threat from mites and diseases.

“You have to really fight being depressed,” Mr. Lanier said. “It’s a fickle thing anyway, making a living off insects.”

Here in Georgia, about 260 miles away from Mr. Lanier’s home, the tupelo trees bloomed like crazy in the Altamaha River basin. Florida usually makes about 15 times as much tupelo honey as Georgia, but this year that ratio will change.

If you want to get into one of the South’s great culinary conflicts, try telling a Florida beekeeper that Georgia tupelo is just as good.

“It’s impossible to make good tupelo honey in Georgia,” Mr. Lanier said. “Ask my wife if you don’t believe me. It’s just so special. Real tupelo is rare, and I can tell you it’s not from Georgia.”

Ted Dennard, one of the biggest buyers of bulk tupelo in the country, has tasted great honey from both states. Florida normally has the edge, simply because it produces more. But this year, he said, the best will likely be out of Georgia.

Tupelo producers are among the food world’s toughest negotiators and most enthusiastic trash talkers.

“It’s just schoolyard behavior,” Mr. Dennard said. “These guys are the biggest group of characters ever. It’s like the Hatfields and McCoys. These guys love their bees and love their honey, but that’s about it. They are only loyal to one thing: the dollar.”

As they say in tupelo country, the honey is the money.

Mr. Dennard is the founder and head beekeeper of the Savannah Bee Company, which has 13 stores. He sold 37 tons of tupelo last year, some of it to wholesalers and the rest online or in stores. That includes 170 cases of “gold reserve” tupelo that he packages in 20-ounce bottles for $100, each one rolled in a sleeve of Canadian birch and sealed with wax from the same bees that made the honey. You can get it at luxury retailers like Bergdorf Goodman and Neiman Marcus.

His reserve on shelves now is from Georgia, and is more than 90 percent pure tupelo. Measuring pollen in a batch of honey can determine whether it contains sufficient quantities of tupelo nectar to qualify as tupelo. The International Commission for Bee Botany requires that honey contain more than 45 percent nectar from a single source in order to be labeled a varietal honey, like acacia or tupelo.

A good honey seller wouldn’t think of selling anything as tupelo that was less than 60 percent, said Mr. Dennard, who regularly sends samples to a German laboratory for testing.

To keep the honey as pure as possible, a beekeeper needs to monitor the day-to-day health of the blossoms and check the frames inside the hives regularly, pulling them out when they are heavy with honey. When the tupelo flowers start to fade, bees will move on to whatever blooms next, which here is often gallberry bushes.

“A lot of the time people send me honey they think is tupelo and it’s mainly gallberry,” said Vaughn Bryant, director of the palynology laboratory at Texas A&M University and by all accounts the nation’s pre-eminent honey tester.

Frederick Merriam Jr., 48, is one of those beekeepers who can read the swamp so closely he knows exactly how to produce great Georgia tupelo without having to send it to a lab. He tested his honey when he first started, he said, and it registered as 86 percent pure. But he doesn’t bother anymore.

“It’s easy to fake some honeys, but tupelo you can’t mistake,” he said.

He and his wife, Jackie, own West Meadow Apiary in Tunbridge, Vt. They have nine children, ranging in age from 3 to 18, who live a nomadic, home-schooled life. For six months, the family stays in a southeastern Georgia house near the tupelo trees, surrounded by multicolored hives. The children help out with the business. By June, the family has moved north to Vermont, then returns in November.

The bees move, too. After Mr. Merriam finished the Southern honey season this month, he transported the hives by tractor-trailer to Maine to help pollinate the wild blueberry crop.

Mr. Merriam used to make carriages and sleighs in Vermont, a trade he learned from his grandfather and father, who was an Olympic medalist in equestrian combined driving. He once rebuilt a sleigh for the singer Bryan Adams. Martha Stewart loved his sleigh bells.

Before that, he studied to be a chef at Johnson & Wales University. Mr. Merriam had already started to keep bees when the recession took hold in 2008. He decided to go all in on bees, building up his hives, growing bees for sale and using them to pollinate crops and make honey.

He sells his tupelo only wholesale, except for some the family bottles up for its store in Vermont. “We never have enough,” he said. “It’s sold before we produce it.”

To get the honey, he places hives in 18 secret spots near the Altamaha River. Landowners he has befriended let him park them free, happy for a few jars of honey in return. He processed only about 16,000 pounds of honey this year. The swamps were drier than normal, he said, and the hurricane had hit parts of Georgia tupelo territory, too.

About 10 percent of it will go to Brandon Tai, 42, a former commodities trader and wine salesman in Atlanta who turned to beekeeping and selling honey full time in 2017. Mr. Tai has about 150 hives in 15 neighborhoods around the city, and moves some to the Georgia mountains in summer to capture sourwood, another rare, expensive Southern honey produced in Appalachia. His company, Honey Next Door, sells what some people call ZIP code honey — gathered from the flowers in one neighborhood — at farmers’ markets and festivals. He also does a big mail-order business.

At the markets, he often has to explain tupelo honey to customers. “Literally everyone thinks it’s from Tupelo, Mississippi,” he said.

(European settlers originally called that city Gum Town because of its numerous black gum trees, which are also referred to as black tupelos. The city changed its name to Tupelo after a Civil War battle of the same name. It was incorporated in 1870, 101 years before Van Morrison released the song which you may be humming to yourself right now.)

When the Southern white tupelos are in bloom, Mr. Tai will drive three hours from Atlanta to help Mr. Merriam manage the bees and harvest honey.

Mr. Tai cooks a lot with tupelo, which maintains its distinctive character even when mixed with other ingredients. He might whip it into cream with bourbon to spoon over lemon bread pudding, or mix it with Sriracha, soy sauce and a little apple cider vinegar as a dip for pot stickers. It’s also good simply poured over fresh Georgia pecans.

There is plenty of fake tupelo for sale, he warns. One way to tell it’s not the real thing is crystallization tupelo’s high ratio of fructose to glucose makes it the only unfiltered honey that doesn’t form crystals. The faking or adulterating of honey is a wider problem, especially with some honey sold at grocery stores. It can also happen with specialty honey like tupelo and sourwood. “There’s way more sourwood sold than is actually made,” Mr. Tai said.

Sourwood honey, with its hint of caramel and gingerbread, has its fans. But to people like Mr. Merriam, nothing compares to tupelo.

“You can almost taste the culture of the forest and the sweetness of the swamp,” he said. “It’s one of those things that is just a part of the heartbeat of the place.”


The Wild Story of Manuka, the World’s Most Coveted Honey

A honeybee collects pollen from the manuka bush flower.

New Zealand’s manuka honey is celebrated for its unique healing properties and is in demand from London to Hollywood. This is the unusual history of an even more unusual honey.

W ith all due respect to sauvignon blanc drinkers, New Zealand’s trendiest liquid export is something far sweeter than wine. Derived from the nectar of a native bush ( leptospermum scoparium ), manuka honey has stirred enthusiasm among health-conscious connoisseurs since the early ’80s, when a local scientist first confirmed that it possesses unique, antimicrobial properties. Now, the on-trend sweetener is finding mainstream appeal in the United States as a slightly more savory alternative to its domestic counterparts.

The manuka industry was shipping around $40 million worth of honey a decade ago, and by 2017 that number had swelled to $270 million. As surprising as that boom has been, manuka’s origins are even more unlikely.

The western species of bee necessary for commercial honey production, Apis mellifera, is not native to New Zealand. In fact, the colony-building insects weren’t introduced to the Southern Hemisphere until 1839. Their arrival, along with the subsequent development of an entire industry, is owed to the fastidious stewardship of Mary Bumby—an English beekeeper and sister of a Methodist missionary.

The bees arrival in New Zealand is thanks to the fastidious stewardship of Mary Bumby—an English beekeeper and sister of a Methodist missionary.

“She managed to keep alive her two skeps [woven baskets] of honey bees on a six-month voyage all the way from England,” explains Cliff Von Eaton, author of Manuka: The Biography of an Extraordinary Honey . “That was no mean feat, since skep beehives are much more difficult to maintain and keep alive than hives in the movable frame equipment we know today.”

Bumby established her apiary in the low-lying fields surrounding the mission, along the eastern shore of the North Island , where manuka bushes flourished. There’s strong evidence to support, then, that the first honey produced in New Zealand was of the manuka variety. According to Von Eaton’s historical records, it may have been served at the signing of the Treaty of Waitangi in February of 1840—which established relations between Western settlers and the native Maori tribes.

Article continues below advertisement

Despite its historical significance, manuka honey failed to gain notoriety over the subsequent century. Throughout most of the 1900s, the product was ignored in favor of wildflower-derived alternatives. An international market failed to materialize. This changed in 1980, when Dr. Peter Molan—a noted New Zealand biochemist—confirmed the antibacterial properties unique to the nectar produced from this particular plant. (Its healing properties had already been known in traditional Maori medicine.)

“All honey produces hydrogen peroxide when diluted,” says Von Eaton. “Only manuka honey, however, also contains those extra substances that allow it to kill antibiotic-resistant bacteria commonly found in chronic wounds, bed sores and leg ulcers.” Because this characteristic is quantifiable, a certifying group was soon set up to measure what became known as “Unique Manuka Factor.” Today, “UMF” is a prominent trademark on many a manuka label, not unlike the SPF rating you read on sunscreen lotion bottles.

“Medical-grade, sterilized manuka honey consists of manuka with a 10+ [certified UMF] or higher rating,” explains Scott Coulter, CEO of Comvita, the popular brand that helped pioneer the labeling standard. “ It contains the compounds that provide manuka’s unique topical support for wound healing, acne and scars.”

Although domestic demand was soaring—along with pricing—manuka honey didn’t become an international sensation until 1991. Bill Floyd, a marketing specialist hired by the National Beekeepers’ Association of New Zealand, coined the term UMF and advertised it to U.S. media at just the right moment, when alternative health and wellness routines were finding fashion. It’s been something of a cult commodity in the States ever since.

In recent years, manuka has broken into the mainstream as celebrities like Gwyneth Paltrow , Dr. Oz, et Novak Djokovic broadcast praise of its homeopathic virtues. The country’s most talented chefs are also doing their part to showcase the honey’s singular flavor and texture profile.

“I am especially keen on it because it has somewhat of a creamier, whipped consistency, and it’s also easy to whip,” notes Mike Bagale, executive chef at Alinea in Chicago. Running one of the most experimental kitchens in the country, Bagale is a tastemaker, shaping future dining trends. On a recent menu, he rendered manuka honey into an artful meringue, alongside aerated goat cheese. The sweet and savory dessert featured the honey in freeze-dried form, as garnish.

Although his preparation highlights manuka’s slightly earthy, sometimes minty flavor profile, Bagale was initially drawn in by its holistic benefits. “Manuka is a versatile sugar substitute that’s lower on the glycemic index,” he says. “It won’t spike your blood sugar levels immediately in the way white sugar does.”

Back in its region of origin, manuka’s influence is now ubiquitous—particularly in the urban hub of Auckland. Coffee shops and cocktail bars are working it into full-flavored recipes. But its heightened visibility has led to some unintended controversy: Australian producers have been trying to cash in on the trend and a battle is underway over who can own the term. “ Both the UK Trade Mark Registry and the Intellectual Property Office of New Zealand decided the term ‘ manuka’ is a Maori word,” Coulter says. “Just like champagne—which can only be recognized as from a certain area of France—manuka honey can only come from New Zealand.”

He’s right—for now. Australia is challenging the 2017 U.K. ruling, however, despite the fact that the plant is known locally Down Under as “jelly bush” or “ti-tree.” A jar of UMF 50 (the highest grade) can fetch upwards of $200 on U.S. grocery shelves, and outsiders are hungry for a taste of that action. According to current projections, however, New Zealand exports should still reach $1 billion by the end of the next decade. Thanks to a sustainable, organic approach to hive maintenance by local producers such as Comvita, colonies are thriving.

The country’s most bankable export, the world’s most sought-after sweetener: all out of Mary Bumby’s two handwoven bee baskets in the early 19th century. Even with her legendary devotion to honey, it’s likely she never could have envisioned a story so sweet.

In Auckland, dozens of purveyors specialize in selling the local produce. Check out the Honey Store —an expansive merchant in the Parnell neighborhood. In Onehunga, on the south side of the city, Honey & Herbs NZ offers a wide range of manuka honeys, both in edible and medical-grade varieties. You’ll also find a massive selection at the duty-free shop in the international airport, before you reach your departure gate. Close to New Zealand’s many geothermal attractions in Paengaroa, Experience Comvita operates the country’s largest dedicated manuka honey visitors center. Here you’ll find daily tours, tastings, and a virtual reality experience. There’s also a café, incorporating manuka into dozens of forms of freshly prepared food and drink.


Honey Liquid Gold Of The Ancient World - History

The Research section of this website describes the current Research of the PALEOMAP Project. This Research includes:

An Atlas of Plate Tectonic Reconstructions (back to 200 mya) with Antonio Schettino
A set of 10 maps showing Plate Tectonics into the far future
An animation of the Evolution of the North Pacific, with Warren Nokleberg, USGS and colleagues
A Revised Set of Paleogeographic Maps (40 new maps back to 750 mya)
A Global Database of Climatically Sensitive Lithofacies compiled by A. J. Boucot
4-dimensional globes, that spin and animate back through time
For other Interesting Websites: Links

The PALEOMAP Project publishes the results of its research in a variety of formats useful for teaching and research:


Liquid Gold: The Health Benefits of Honey

Each Fitbit is worth 1 CEU Credit. A total of 12 Fitbits can renew you for 1 year!

Package Contents

10 Question Exam (sent via email)

Honey, also known as “Liquid Gold,” can be traced back many millennia. Egyptian Priests and Physicians, Greek Philosophers, Chinese Healers, and the Romans all can be found using honey for both its sweetening and medicinal properties.

There are over 300 types of honey produced in the world. The most prevalent is Clover Honey which can be found globally.

It is best to purchase honey locally in order to receive the optimal health benefits. Local Honey comes from local Flora (which helps the immune system adapt to allergies). The most desirable local honey can be found at your local Farmers markets and small farms.

Here is a list of some of the most popular honey from around the world.

  • Luzerne
  • Aster
  • Avocat
  • Tilleul
  • Beechwood
  • Blue gum
  • Myrtille
  • Sarrasin
  • Trèfle
  • Pissenlit
  • Eucalyptus
  • Fireweed
  • Ironbark
  • Leatherwood
  • Tilleul
  • Macadamia
  • Manuka
  • Neem
  • Orange blossom
  • Pinetree
  • Pumpkin blossom
  • Rainforest
  • Rata
  • Red Gum
  • Red Honey
  • Rewarewa
  • sauge
  • Sourwood
  • Tawari
  • Tulip poplar
  • Tupelo
  • Wildflower
  • Yellow Box

The Nutritional Facts for Honey

  • Calories: 64
  • Fructose: 38.2%
  • Glucose: 31.3%
  • Maltose: 7.1%
  • Sucrose: 1.3%
  • Water: 17.2%
  • High sugars: 1.5%
  • Ash: 0.2%
  • Other /undetermined: 3.2%
  • Antioxydants
  • Phytonutriments
  • Gras : 0
  • Cholesterol: 0
  • Sodium : 1mg
  • Potassium: 11mg
  • Carbohydrates: 17gm
  • Fiber: 0
  • Sugar:17 gm
  • Protein: 0.1mg

Honey typically has a PH between 3.2 and 4.5. This acidity prevents growth of bacteria.

According to the Dr. Ross Fessenden, author of The Honey Revolution, every spoon of honey contains quantities of Floral Flavonoids, usually referred to as Antioxidants. As of today, there are believed to be 16 Flavonoids found in honey. These Floral Flavonoids have a strong influence in helping our immune system.

Consumption

Honey consumption (as compared to refined sugar or HFCS) leads directly to the formation of liver glycogen. This allows for the stabilization of blood sugar levels. As a result, honey reduces metabolic stress and improves fat metabolism and disposal, this combats two of the key parameters of the metabolic syndrome, Type II diabetes and obesity.

However, it is important to note, as healthy as honey is, it is still a “Sugar” and high in calories. According to the American Dietetic Association spokesperson Toby Smithson, RD, CDE “even if honey is natural it is no better than white or brown sugar for dieters and people with diabetes”.

Also consider that Honey does have more carbohydrates (CHOs) and calories than sugar as noted earlier. However, honey is sweeter than sugar, so if you use half the amount of honey, you still attain the sweetness with the health benefits and can stay within your Caloric Intake Goals.

Sugar is also higher on the glycemic index than honey as a result of the lower fructose count. Calories are calories. Counting them as part of a weight management program matters. Remember, per tablespoon, honey has 64 calories and sugar has 49 calories. It is up to you to measure and be responsible in the amount you use or advise your clients to use.

As previously noted, (it cannot be stressed enough) when buying honey, it is best to buy local honey from Co-ops, farmers markets or reliable health food stores. Buying local gives you confidence that the honey you have purchased is 100% pure honey and not highly processed sugar, amber colored syrup or water.

According to Food and Safety News, “honey purchased in supermarkets, and big discount superstores, comes from China. This honey is highly processed, heated and is mainly syrup. 76% of all honey sold in stores does not contain pollen, which is one of the most important aspects of honey” (Schneider, 2013).

Natural or Imitation?

If you want ensure the honey you have is “real” honey, here are two tests:

  • Light the honey. If it flames, it is pure.
  • Put in water. If you stir pure honey into water, it will not dissolve. (1 cup water to 1 tablespoon of honey)

Important Note*

While honey has many benefits for children and adults, never give honey to an infant that is under the age of twelve months. Infants at this age are at risk of Infant Botulism. Botulism spores may find their way into the honey from dust or soil. These spores release a toxin, that in extreme cases, can result in paralysis of the diaphragm in an infant.

Types Of Honey

Miel cru comes directly from the hive. The color and flavor are determined by the types of flowers the bees harvest to create the delicious goodness nature offers us. Raw honey contains amylase that helps digest starchy foods.

Pasteurized honey is processed, heated and then filtered. This process creates a clear looking liquid that is easy to pour, as well as package and sell in mass production.

Strained honey is also filtered, however, the pollen is not removed

Comb Honey is the most natural form of honey. It is beeswax.

Micro-filtered Honey is the most filtered. All pollen and particles are removed from this honey and it appears very clear. Always read the label, as some of this honey has added sugar.

Other Components to Bees and Honey:

Royal Jelly is a jelly like potent substance worker bees feed the queen and her larvae.

Propolis also known as bee glue, is used to “glue’ or attach the honey comb to the tops and sides of the hive. It is also the mechanism to seal or encase unwanted visitors to the hive. It has been used for millennia to treat various ailments and conditions.

pollen d'abeille is rich in minerals and bioflavonoids. It is also the only plant source that contains Vitamin B12. This has also been used for millennia for treatments.

We have much to learn from our busy little bees. The result of their hard work can be used in so many ways.

There is so much to learn about honey. Find your “honey” and enjoy! Take advantage of what natures has to offer!

BeWellBuzz. “Medicinal Uses of Honey.” Be Well Buzz, 24 Dec. 2011,

Fessenden, Ronald E., and Mike McInnes. The Honey Revolution: Restoring the Health of Future Generations.

WorldClassEmprise, LLC, 2010.

Schneider, Andrew. “Tests Show Most Store Honey Isn’t Honey.” Food Safety News, 14 Mar.